Acheter ou louer – Quelle est la bonne décision ?

illustration - acheter ou louer

Accéder à la propriété en Suisse est un rêve pour beaucoup.

Mais pour transformer le rêve en une réalité concrète, il est nécessaire de se poser de nombreuses questions afin de prendre les bonnes décisions.

Vos fonds propres

La première difficulté de taille vient de la quantité de fonds propres que l’acheteur doit posséder. Dans les grandes lignes, pour que vous puissiez envisager de devenir propriétaire, vous devrez apporter 20% de fonds propres, dont 10% en cash et 10% pouvant provenir de votre deuxième pilier.

En plus des 20% de fonds propres, vous devez également disposer de +/- 5% du prix pour les frais d’achat, communément appelés « frais de notaire ».

Je détaillerai tout ce qu’il y a à savoir au sujet des fonds propres et du financement dans d’autres articles, mais la première question à se poser est :

« Est-ce que je suis prêt à entreprendre toutes les actions nécessaires pour économiser les fonds propres nécessaires ? »

Et si vous disposez des fonds propres, la question pourrait encore être : « Suis-je désireux de sacrifier cette somme d’argent pour la placer dans un bien immobilier ? »

Vos revenus

En Suisse, devenir propriétaire nécessite des revenus stables et importants. Il est possible d’avoir des fonds propres sans avoir de gros revenus, comme dans le cas d’un héritage ou d’une avance sur héritage.

Dans les grandes lignes, si vous disposez des fonds propres, la banque va calculer votre capacité d’emprunt sur base d’un taux d’intérêt théorique de 5%. Même si les taux sont nettement plus bas à l’heure actuelle.

Les charges que représentent les intérêts « théoriques », le remboursement d’une partie de la dette et les frais d’entretien du bien représentent les charges.

Les charges théoriques ne doivent pas dépasser un tiers de vos revenus bruts.

La question à se poser est alors : « Est-ce que j’ai suffisamment de revenus pour pouvoir devenir propriétaire ? »

Une étude de faisabilité précise doit être menée, mais vous pouvez déjà vous faire une bonne idée du montant de fonds propres et de revenus dont vous aurez besoin, en fonction du prix d’achat du bien que vous visez.

Je vous invite à lire l’article : Comment déterminer votre budget pour votre achat immobilier en Suisse ?

Il vous propose, entre autres, plusieurs calculateurs de budget.

NE VOUS TROMPEZ PAS EN ACHETANT VOTRE BIEN !  Recevez dès maintenant le guide des 9 ERREURS FATALES à ne jamais commettre  lors de l'achat de votre bien.  J'obtiens mon guide !

Votre style de vie

J’ai commencé par les questions d’argent, mais ce n’est pas parce qu’elles sont plus importantes que les autres questions.

Chaque personne est unique, avec une situation qui lui est propre. Votre style de vie est déterminant, et ce pourrait être le facteur le plus important de tous.

Certains emplois demandent une grande flexibilité géographique. Ce qui est assez incompatible avec le fait d’être propriétaire.

Ou peut-être faites-vous partie de ces personnes qui aiment l’aventure, les voyages, etc., et pour lesquelles l’immobilisme d’un objet immobilier serait un boulet lourd à porter.

Je ne veux surtout pas dire que pour être propriétaire il faut être casanier, car il est tout à fait possible d’être aventurier et propriétaire. Il est cependant nécessaire de se demander si la propriété est la bonne solution en fonction de votre style de vie.

La question à vous poser est donc : « Est-ce que mon style de vie est adapté au fait d’être propriétaire ? »

Vos projets d’avenir

Est-ce que vous projetez de vous marier (si ce n’est pas déjà fait) et de fonder une famille pour le meilleur et pour le pire, jusqu’à ce que la mort vous sépare ?

Il n’est absolument pas nécessaire d’être marié pour accéder à la propriété du logement en Suisse. Mais le fait de joindre deux salaires et deux sources de fonds propres peut être très efficace.

Et l’une des raisons qui poussent les familles à acheter leur maison est de voir grandir les enfants dans un jardin, dans un environnement familial.

Mais si vous projetez de partir du pays dans moins de cinq ans et de ne pas y garder d’attaches, un achat immobilier ne serait sans doute pas des plus judicieux.

« Quels sont mes projets d’avenir ? » est l’une des questions à laquelle vous devez tenter de répondre afin de prendre une décision éclairée.

LA MISSIVE NOTRE NEWSLETTER VOUS AIDE A NE PAS ACHETER VOTRE BIEN À L'AVEUGLE !  Acheter un bien immobilier est motivant mais aussi stressant. Notre newsletter  dédiée aux acheteurs vous aide à vous armer face à cette grande aventure ! Je m'inscris !

Vos désirs personnels

Il y a beaucoup de facteurs qui plaident en faveur de la propriété de son habitation. Mais il y a également des inconvénients.

Être propriétaire, c’est plus de boulot, plus de responsabilités, plus de tracasseries, et de plus grandes inconnues. La liste n’est de loin pas exhaustive et varie d’une personne à l’autre.

La question à vous poser : « Est-ce que la propriété correspond à mes désirs ? »

Voilà quelques questions que vous devriez vous poser afin d’élaguer un tant soit peu votre arbre de décision.

Beaucoup d’autres questions pourraient être tout aussi importantes, voire plus importantes. Dites-moi ci-dessous quelles sont les questions que vous vous posez ! 👇

Vincent Grognard

Directeur général
Courtier avec Brevet Fédéral

Boîte à idée

Une idée d’article, un question à laquelle vous aimeriez une réponse ?

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ces articles
pourraient vous intéresser

Boîte à idée

Entrez votre adresse e-mail et le/les sujet(s) que vous aimeriez que nous abordions.