7 conseils pour faire un investissement immobilier en France

7 conseils pour faire un investissement immobilier en France

Que ce soit pour se constituer un patrimoine immobilier, recevoir un complément de revenus ou anticiper la retraite, investir dans la pierre vous permet d’assurer votre avenir.

À condition bien sûr d’acheter un bien rentable. Pour vous aider à optimiser votre investissement immobilier en France, suivez ces conseils.

Que ce soit pour se constituer un patrimoine immobilier, recevoir un complément de revenus ou anticiper la retraite, investir dans la pierre vous permet d’assurer votre avenir.

À condition bien sûr d’acheter un bien rentable. Pour vous aider à optimiser votre investissement immobilier en France, suivez ces conseils.

1 – Sélectionner le bon secteur pour son investissement immobilier en France

La France possède des milliers d’opportunités d’investissement immobilier. Mais toutes ne sont pas optimales.

Si vous souhaitez maximiser votre rentabilité, il faut d’abord sélectionner le bon secteur géographique.

Voici quelques idées :

  • Une zone d’activité économique : plus les entreprises sont dynamiques, plus elles ont besoin d’embaucher. Et les nouveaux salariés devront trouver un toit pour se loger. Alors avant d’acheter un appartement ou une maison, pensez à vérifier le niveau de la demande locative.
  • Une ville universitaire : tous les ans, les étudiants intègrent les meilleures universités françaises. Et pour suivre leurs études en toute sérénité, ils ont également besoin d’un logement.
  • Une zone touristique : investir dans un logement saisonnier peut être très rentable si votre bien est situé à proximité de la mer ou de la montagne. Mais attention, car les locations saisonnières peuvent prendre beaucoup de votre temps. Bien souvent, il est plus simple de confier la gestion à une agence immobilière spécialisée.
  • Des services à proximité : même si votre bien est éloigné des zones les plus actives (maximum une heure de route), il sera toujours possible de bénéficier d’une rentabilité. À condition que la ville propose des services à proximité, comme les transports en commun, les écoles, les commerces, les centres médicaux, etc. Cela vous permettra de trouver des locataires plus facilement. 
Panorama de la ville rose, Toulouse

2 – Bien choisir son bien immobilier locatif

Au-delà de l’étude du secteur ou de la ville pour votre investissement immobilier en France, il convient aussi de bien choisir l’appartement ou la maison à acheter. Cela dépend avant tout de votre cible.

Par exemple, si vous êtes installé dans une zone universitaire, les studios seront rapidement pris d’assaut. Vous pouvez également investir dans des logements plus grands (T3,T4,..). Mais dans ce cadre, il faudra être prêt à accepter la colocation.

3 – Étudier le marché immobilier

En fonction du type de bien et du secteur, les prix peuvent varier du simple au double. Alors avant de vous lancer dans votre achat, vous devez étudier les prix pratiqués sur le marché. Il vous faudra donc comparer les offres sur les sites d’annonces immobilières, à la fois au niveau du quartier, mais aussi au niveau du bien.

Bon à savoir : vous pouvez également télécharger un plugin gratuit qui vous donne accès à des informations clés pour chaque annonce immobilière que vous consulterez : taux de rendement brut, estimation de loyer moyen, ou encore prix au m2 et prix d’achat moyen du secteur.

Cette connaissance du marché vous permettra ainsi de négocier plus facilement les prix, d’éviter de payer trop cher et de repérer rapidement les meilleures opportunités.

Dans le même temps, vous pourrez calculer le montant du loyer à percevoir.

Marseille, un secteur demandé

4 – Calculer la rentabilité

Lors de l’achat d’une résidence principale, de nombreux acquéreurs se basent avant tout sur le coup de cœur : une belle vue, un jardin, une grande cuisine ouverte, de la luminosité, etc.

Mais si vous souhaitez rentabiliser votre investissement immobilier locatif en France, il va parfois mettre l’affect de côté et se concentrer d’abord sur les chiffres. En effet, il est primordial de calculer le rendement avant toute décision d’achat. Pour cela, n’hésitez pas à utiliser des simulateurs en ligne de rentabilité.

5 – Se faire conseiller par un professionnel

Que ce soit pour le choix du bien, l’étude de marché ou le calcul de rentabilité, toutes ces démarches prennent du temps. Et surtout, elles exigent des compétences. À ce titre, il est parfois plus judicieux de se faire accompagner par un professionnel de l’investissement immobilier. Il vous permettra à la fois de gagner du temps, mais aussi de saisir les meilleures opportunités grâce à son expertise.

6 – Bien connaître les dispositifs de défiscalisation

Aujourd’hui, investir dans l’immobilier en France revêt une multitude de réalités différentes. En effet, selon que vous achetiez un bien dans une zone tendue ou non, les difficultés liées à l’achat et la mise en location peuvent être radicalement opposées.

Et dans de nombreuses villes, l’offre et la demande sont si déséquilibrées que le gouvernement a mis en place des dispositifs d’aide visant à favoriser l’offre de location. On retrouve par exemple la loi Pinel, la loi Censi-Bouvard, la loi Cosse (ou Loc Avantages), etc. En tant qu’investisseur résident suisse, vous pouvez réaliser un investissement locatif en France et en fonction de votre situation, vous pourrez bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables.

7 – Financer son investissement

Pour profiter de l’effet de levier, le financement par la banque d’un investissement immobilier en France est à privilégier. Mais attention, car entre les taux d’intérêt, la durée de l’emprunt, les mensualités et l’assurance emprunteur, votre contrat de crédit immobilier peut avoir une incidence importante sur votre rentabilité. Il convient donc de bien négocier son contrat en amont pour maximiser les bénéfices.

Enfin, ayez en tête que des frais annexes sont à prévoir : frais de notaire, taxe foncière, taxe d’habitation, éventuels impôts (tels que l’impôt sur le revenu, prélèvement de solidarité et IFI (ex-Impôt sur la Fortune)).

Aujourd’hui, de nombreux Suisses se lancent dans un projet d’investissement locatif en France, car ils ont l’assurance de se constituer un patrimoine immobilier tout en bénéficiant de revenus complémentaires et d’un pied-à-terre pour leurs vacances ou retraite.

Vincent Grognard

Directeur général
Courtier avec Brevet Fédéral

Boîte à idée

Une idée d’article, un question à laquelle vous aimeriez une réponse ?

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles
pourraient vous intéresser

Boîte à idée

Entrez votre adresse e-mail et le/les sujet(s) que vous aimeriez que nous abordions.